Le 17 octobre 2018   08h49
[photo]
Enseignants

 
 



   CDPP (Centre de développement professionnel et pédagogique)   


   Formation des maîtres associés 



   services éducatifs complémentaires 



   classe multiâge 



   formation continue 



Formation des enseignants associés

L'ENSEIGNANTE OU L'ENSEIGNANT ASSOCIÉ

Considérant les objectifs des stages et le soutien à apporter à la ou au stagiaire dans l'acquisition progressive des compétences reliées à la profession d'enseignante ou d'enseignant, selon le MEQ, l'enseignante ou l'enseignant associé :

  • « accueille la ou le stagiaire dans sa classe;
  • agit à titre de conseillère ou de conseiller et l'assure d'un soutien pédagogique adéquat;
  • s'inscrit avec la ou le stagiaire dans une démarche d'analyse réflexive;
  • participe à son évaluation;
  • l'accompagne dans sa découverte des diverses facettes du milieu scolaire et professionnel ».

FORMATION DE L'ENSEIGNANTE OU L'ENSEIGNANT ASSOCIÉ

La formation de l'enseignante ou l'enseignant associé devra porter sur les dimensions suivantes de la supervision professionnelle :

  • « l'intervention auprès des stagiaires,
  • l'analyse réflexive des pratiques pédagogiques et
  • l'évaluation de la compétence professionnelle des stagiaires ».

De plus cette formation devra inclure certaines informations concernant :

  • les nouveaux programmes de formation de baccalauréat d'enseignement,
  • la place qu'occupe, dans ces nouveaux programmes, la formation à la pratique professionnelle,
  • les nouveaux modes de qualification des futures enseignantes ou des futurs enseignants,
  • la nature et l'importance du rôle de l'enseignante ou l'enseignant associé dans les stages,
  • le rôle de la ou du stagiaire,
  • les nouvelles formules ou approches pédagogiques.

La formation à la supervision professionnelle de l'enseignante ou l'enseignant associé devra durer entre 30 et 60 heures réparties tout au long de la période d'encadrement des stagiaires.

TABLEAU-SYNTHÈSE
DE LA FORMATION DES MAÎTRES-ASSOCIÉS

Durée Statut de formateur Durée Instrumentation
5½h Accueillir un stagiaire 5½h Conditions à l'apprentissage
5½h Savoir-enseignant 5½h Planification
5½h Processus d'accompagnement 5½h Observation
5½h L'exercice du pouvoir 5½h Rétroaction (feed-back)
      Évaluation
FORMATION
INTÉGRÉE ET CONTINUE
  • Identification du « soi » professionnel
  • Différenciation et complémentarité des rôles
  • Processus intégrageur à la réalité propre de chacun

THÈMES PAR RENCONTRE/SÉMINAIRE

Voyons maintenant, bien que brièvement, ce que chacun des dix thèmes proposés implique, ce qu on y verra, sur quoi on y travaillera ou échangera.

  1. L'Accueil d'une ou d'un stagiaire

    Accueillir une ou un stagiaire est une geste beaucoup plus large que celui qu'on pourrait rapidement définir de façon littérale. On dépasse ici le simple rôle d'hôtesse ou hôte. La ou le stagiaire est accueilli dans une classe bien évidemment et dans une école, mais aussi parmi des collègues, dans un syndicat, dans une organisation institutionnelle et surtout dans une profession.

  2. Le savoir-enseignant

    On souligne rarement de façon rigoureuse et scientifique la complexité de l'acte d'éduquer, d'enseigner. Plus souvent les enseignantes et enseignants sont aux prises avec une dévalorisation sociale. L'acte pédagogique est d'une extrême complexité. À chaque instant, il y a une situation nouvelle dans laquelle il faut réinventer son métier, sa pratique (Perrenoud, 1983; Bourdieu, 1980; Hohl, 1991). Le savoir-enseignant est un savoir propre à singulier à découvrir par les enseignantes et enseignants eux-mêmes (par l'analyse réflexive) mais dans un contexte de formation de leur stagiaire qui commence à développer « son » savoir-enseignant tout aussi singulier.

  3. Le processus d'accompagnement

    L'idée de compagnonnage est certainement ici l'image la plus appropriée. Le « Maître » recevant et formant une ou un apprenti dans son atelier, lui confiant les mille et un secrets du métier et de tout ce qui l'entoure est une métaphore pouvant illustrer ce thème. La ou le stagiaire n'est pas un collègue mais une apprenante ou un apprenant.

  4. L'exercice du pouvoir

    La notion et le concept de pouvoir dans un contexte d'approbation d'un rôle social. La ou le stagiaire traverse une frontière sociale dans le changement de statut qu'il ou qu'elle effectue. Comment l'enseignante ou l'enseignant associé peut-il l'aider dans cette compréhension et cette responsabilisation sociale?

    Lors de ce thème, nous verrons également tout l'aspect psychopédagogique jusqu'aux secrets en animation en passant par les trucs organisationnels. L'importance de poser les bases d'une bonne gestion : connaître la classe et les programmes exigés, connaître les élèves et leur identité individuelle, leur dynamique affective, leur réalité famille, ethnique, socio-économique, leurs intérêts culturels et sportifs. La gestion de la classe c'est aussi savoir intervenir dans ce contexte particulier et comment aider une ou un stagiaire dans ses propres interventions.

  5. Les conditions à l'apprentissage

    Il ne s'agit pas de créer un duplicata de ce nous sommes comme enseignant ou enseignante. Les conditions que nous installons pour favoriser l'apprentissage de nos élèves sont fonction de notre façon d'être. Mais alors comment aide-t-on une ou stagiaire à créer les conditions favorisant l'apprentissage en tenant compte des exigences des programmes et de ce qu'elle ou qu'il est?

  6. La planification

    L'importance de planifier, de préparer une leçon tout comme la capacité de laisser tomber une très belle préparation parce que les élèves nous amènent dans un ailleurs plus pertinent. La manière unique de chacune et chacun dans le processus de planification.

  7. L'Observation

    Patrice Pelpel (1989) parle de l'observation comme étant un regard instrumenté. Comment noter? Quoi regarder? Quand faut-il cesser d'observer et pour les élèves et pour la ou le stagiaire? Faut-il se servir des grilles? Comment et quand? Et quelles grilles?

  8. La rétroaction

    Nous l'entendons souvent autant des stagiaires, des superviseures et superviseurs que des enseignantes et enseignants associés, la rétroaction est vraiment le cœur des compétences d'une bonne formatrice ou formateur en pédagogie. Mais comment donne-t-on de la rétroaction? Y a t-il des moments où il vaut mieux faire attendre la séance de rétroaction? Comment s'adresse-t-on à une ou un stagiaire vulnérable lors d'une rétroaction négative?

  9. L'évaluation

    L'évaluation formative et sommative. Quelles sont, en ce domaine, la place et les responsabilités de l'université et du milieu scolaire? Chose certaine, l'enseignante ou l'enseignant associée recevant une ou un stagiaire doit l'évaluer constamment.

    Il n'est certainement pas inutile de noter ici qu'à chacun et chacune des enseignantes ou enseignants impliqués dans cette démarche de formation, il sera demandé de s'inscrire dans un « processus intégrateur ». Autrement dit, il appartiendra à chacun et chacune d'appliquer cette formation le plus possible collée à sa réalité propre, à « son école », à « sa » classe, à « son » village, etc… Chacune et chacun des participants sera invité, tout au long de la formation, à développer un projet en fonction de sa réalité propre et donc des stagiaires qui vivront dans « son » contexte.


haut de page


Tous droits réservés © Commission scolaire de l'Énergie